Sacré Graal est un film réalisé par la célèbre troupe de comédien/acteur britanniques  LES MONTY PYTHON, très connus pour leur humour grotesque ainsi que leur amour des sketchs.  Ils ont réalisé trois longs métrages dont Sacré Graal sorti en 1975. Film parodique constitué de sketchs ironiques et dénonciateurs, beaucoup se sont inspirés des codes humoristiques des Monty python comme le trio des Nuls, en France, avec « la cité de la peur ». Sacré Graal parodie donc l’histoire du roi Arthur et de ses chevaliers de la table ronde en quête du saint graal. L’objet sert en réalité de mac-guffin à ses auteurs car le vrai but est de faire passer, avec un humour subtilement ironique, leurs points de vue sur la société britannique de leur époque.

Une parodie de film épique dans toute sa splendeur avec des héros caricaturés et grotesques, des obstacles insolites et le rythme du film d’action sans cesse perturbé. Le roi Arthur, censé être accompagné d’un fidèle destrier, reconnu et respecté de tous, se retrouve à pieds suivi d’un gueux qui tape dans des noix de coco pour faire le bruit des sabots. Inconnus aux yeux du peuple, il ne se révèle pas très rusé. Au lieu de combats violents et épiques, le film nous offre des confrontations loufoques comme celle entre le roi Arthur et le chevalier noir qui continue de se battre en ayant de moins en moins de membre et en disant que ce n’est que des égratignures, ne restant plus qu’un tronc humain au sol. Lors du passage du pont de la mort, le vieillard pose trois questions à chaque chevaliers qui voudraient passer de l’autre côté. En cas d’échec, le voyageur est éjecté directement dans le ravin ; mais lorsque vient le tour d’Arthur, celui-ci répond correctement aux deux premières questions mais répond de manière subjective à la dernière ce qui retourne le mauvais sort sur le vieillard. Le rythme très soutenus des gags utilise différentes technique comme le nonsense si particulier de l’humour anglais. Dans la séquence de la chambre du prince Herbert, au moment de partir, son père roi ordonne aux deux gardes qui surveillent la pièce de ne surtout pas laisser le prince sortir jusqu’à ce qu’il revienne mais dès qu’il leurs demande si ils ont compris, le garde de gauche répond avec confusion, en mélangeant les mots ce qui ne donne plus du tout la même logique. L’anachronisme comme les noix de coco au moyen âge ou des paysans qui parlent politique avec le roi Arthur n’ont rien d’anormal dans Sacré Graal. Les running gag comme l’arrivée du chevalier qui coure vers le château, monté en boucle, donne l’impression qu’il fait du sur place. Le long-métrage porte aussi un discours sur le cinéma, sorte de méta-film comme en témoigne les multiples adresses à la caméra. Quand le prince commence à chanter, le roi demande aux personnes en hors champ d’arrêter la musique ce qui nous fait donc sortir de l’illusion du cinéma. Le générique du début annonce la couleur aux spectateurs avec les sous titres annonçant le « licenciement » des responsables…

Pour conclure, Sacré Graal est un film humoristique et décalé mais qui décroche au moins un sourire et un éclat de rire par le spectateur , avec des gags pour tous les goûts. Une réalisation toute particulière, qui de plus fait de ce film une inspiration qui a donné par la suite d’autres œuvres tel que La cité de la peur, Spamalot ou encore Kamelot. Nous pouvons avoir un lien avec ces personnages caricaturés avec qui nous suivons cette quête interminable. Pour finir nous avons adoré ce film mythique pour lequel nous avons ris et eu un coup de cœur avec cet humour farfelu et dépassé qui fais tout son charme  et son importance aux yeux du cinéma.

 Zélie Tailhades et Lola Zoonekynd

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s